SMS: un cocktail à revoir avec modération.

Cocktail bleu

SMS: un cocktail à revoir avec modération et application

Temps de préparation : indéterminé.

Prenez une belle tranche de secret. Vous y ajoutez une grosse portion de secret médical et une part de secret professionnel, à quantités égales. Vous incorporez  une bonne louche de données personnelles, une cuillerée à soupe d’échanges d’informations à caractère secret, une rasade de partage des données, un zeste  de secret partagé. Vous pouvez, pour la tenue et l’aspect du mélange, rajoutez une bonne pincée de 1110-4. Enfin, pour la couleur et le goût, n’hésitez pas à adjoindre une noix d’extrait d’HPST : on n’est jamais déçu ! Si vous voulez être fou allez jusqu’à associer une tombée de cloud et saupoudrez d’un peu de numérique. Veillez à la bonne homogénéisation du mélange obtenu. Mixez et passez au shaker. N’utilisez pas n’importe quel shaker. Choisissez de préférence celui de la marque CSP. Mais un traitement supplémentaire avec le shaker Code de déontologie et celui du Code pénal n’est pas interdit. Au contraire : l’aspect n’en sera que plus onctueux et flatteur.

Voila ! C’est fait ! Laissez reposer quelques instants puis versez et appréciez : un aspect qui surprendra  les plus difficiles, une robe opaque et incertaine, un nez improbable.

Le breuvage obtenu est intéressant. Sa caractéristique essentielle tient à ce que chacun le décrit de façon différente, en fonction de sa soif, de ses critères de référence et de son parcours gustatif. Cette particularité a le mérite d’optimiser la convivialité de vos réunions en rendant les conversations plus riches voire plus vives. Les adjectifs utilisés ne sont jamais les mêmes. La dominante gustative retenue par chacun varie selon ses appétences mais également selon les saisons et l’actualité. L’affaire se corse si vous avez modifié tant soit peu la proportion des ingrédients ci-dessus décrits : le mélange peut alors être étonnant voire détonnant.

Si les avis différent, il convient aussi, à la vérité, de constater que ce cocktail n’est pas facile à servir. Même frais, avec des glaçons ou une tranche de citron et un petit parapluie chinois déployé, il est très difficile à servir. Dans les bars de la région médicale, ça peut passer : tout particulièrement si vous avez rajouté une bonne dose de 1110-4 qui donne plus de souplesse et de fluidité au résultat obtenu. Par contre au comptoir du médico-social et pire, sur le zinc du social, c’est le « bide » garanti : les clients de ce type d’établissement sont peu appétents de ce genre de cocktail. Insatisfaits permanents, ils discutent tous les ingrédients de ce breuvage qu’ils trouvent souvent peu gouleyant et peu propice à étancher leur soif. Une clientèle difficile ! Mais la multiplication de ce type de consommateurs en fait un groupe dont il faut absolument tenir compte en termes de marketing.

Alors réfléchissons ! Pour s’adapter à toutes les soifs, aux soifs de toutes les clientèles  et de tous les estaminets, une seule solution : trouver le liant, la petite touche supplémentaire, le petit ingrédient qui va relever le goût de ce mélange, harmoniser les caractéristiques de chaque composant tout en en respectant la singularité. Un peu comme les vins californiens : obtenir un produit qui s’adapte à toutes les soifs. Un truc du genre….  Tiens ! un 1110-4 amélioré par exemple, un machin un peu plus « goutu », un peu plus élaboré, tout en restant simple et  consensuel pour adapter le cocktail à tous les palais et pouvoir le servir dans tous les bars.

Allez ! On va y arriver ! Il suffit souvent de peu de choses. En attendant d’y réfléchir je vais retourner au bar du coin (médical), rue Pitard, boire un petit café sur le zinc.

Créteil le 24 Novembre 2012, à jeûn

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s