Rematérialisation numérique du lien socio-professionnel: Val de Marne.

Dans le cadre de sa stratégie Nationale de Santé le gouvernement annonçait dès février 2013 le déploiement du programme « Territoire de soins numérique ». Doté d’un budget de 80 M€ pour 3 à 5 projets, ce programme « vise à l’émergence de territoires d’excellence s’appuyant sur des démarches innovantes, une coordination forte, des systèmes d’information modernes, innovants, collaboratifs, évolutifs et ouverts ».

 

Les mots clefs de cet ambitieux projet de e-santé sont annoncés : partage et échange d’informations, collaboration, coopération, coordination, cohérence, avec pour ambition l’optimisation et la sécurisation du parcours de soin de la personne, du sanitaire au médico-social et du secteur hospitalier au secteur libéral.

 

L’agence Régionale de Santé Ile de France s’est portée candidate. Le projet Terris@nté qu’elle porte avec ses partenaires vise à mettre le numérique au service des professionnels et des usagers de la Santé en métropole du grand Paris. Si ce projet était retenu 5 bouquets de services numériques seraient proposés aux différents acteurs de la Santé sur un territoire regroupant le nord-ouest du Val de Marne (Gentilly, Kremlin-Bicêtre, Ivry-sur-Seine, Vitry-sur-Seine, Thiais, Arcueil, Cachan, Villejuif) et l’Ouest du 13è arrondissement de Paris.

 

Les éléments socles de ce grand projet ont été à la base de la réflexion et de l’action menées dans le Val de Marne. Les médecins libéraux y ont, dès 2008, sous l’égide du Conseil départemental de l’ordre des médecins et en interconnexion forte avec le CRRA-Centre 15, mis en place un outil numérique efficient au service de la Permanence des Soins Ambulatoire (PDSA).

 

15 plateformes numériques d’échange et de partage d’informations (1 pour chacune des 12 maisons médicales de garde, 1 pour les 12 responsables, 1 pour les remplaçants, 1 pour les effecteurs mobiles) ont été mise en place pour optimiser la conduite de la PDSA du Val de Marne. Il apparaît maintenant clairement que ce dispositif d’interconnexion numérique a été un des piliers de la mutualisation, de l’efficience et de la pérennité du dispositif de garde de ce département.

 

Ces plateformes sont devenues pour tous les effecteurs un outil simple, naturel et évident. Qu’il nous soit permis de faire ici quelques réflexions basées sur l’expérience acquise et l’analyse du parcours:

 

–       Ces plateformes permettent au quotidien un échange extrêmement rapide des informations, une facilitation de la gestion des listes de garde, une mutualisation des ressources humaines et matérielles.

–       Tous les effecteurs de la Permanence des soins ont immédiatement intégré l’intérêt de cet outil numérique qu’ils se sont très vite approprié.

–       Cette interconnexion est un lien fort entre les effecteurs et a été un puissant facteur de cohésion et d’adhésion à la PDSA. Les effecteurs exercent leur activité libérale de façon souvent isolée. Pour la première fois le message émis par n’importe lequel d’entre eux était lu instantanément par l’ensemble de la communauté du secteur dont il dépendait, communauté qui pouvait répondre et commenter si nécessaire.

–       Parallèlement à la dématérialisation numérique des échanges cet outil a ainsi apporté une rematérialisation forte du lien socioprofessionnel.

–       Ce dispositif de communication des Maisons Médicales de Garde (MMG) a parfois été le véhicule de l’expression de désaccords ou d’humeurs de quelques effecteurs, mais il a ainsi servi de défouloir cathartique, thérapeutique, tout en renforçant  la notion d’appartenance au groupe.

–       Cet outil autorise un passage très large et instantané de l’informationau travers des alertes sanitaires ou plans canicule, diffusion des recommandation du Conseil de l’Ordre et de nos partenaires institutionnels.

–       Cette interconnexion enfin, placée sous le contrôle du coordonnateur, facilite grandement l’intégration des nouveaux venus et des remplaçants.

 

Si le projet Terris@nté de l’ARS Ile de France est retenu, le maillage territorial numérique libéral du Val de Marne sera un élément d’appui essentiel tant dans le passage de la communication qu’en regard de l’expérience déjà acquise par les différents effecteurs mobiles et postés dans l’usage de ce type d’outil.

Créteil, le 15 juin 2014.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s